Follow Studio Tania Urvois

Ces projets d’installations éphémères s’inscrivent dans le cadre de notre candidature présentée au Festival Des Architectures Vives 2014, à Montpellier et à La Grande Motte:

Sens[E D]ualité, Montpellier.

Le site de l’Hôtel de Mirman, au 7 Place du Marché Aux Fleurs, nous a interpellées tant par son architecture que son toponyme. En effet, nous avons perçu de la pure sensualité dans le contraste entre l’aspect mystérieux et intemporel du bâti médiéval et l’idée du « marché aux fleurs » évocatrice de senteurs enivrantes, de textures soyeuses, de couleurs douces ou vives et d’éphémères bouquets faits juste pour le plaisir des yeux et des sens. Notre proposition s’inspire de ces premières impressions pour transmettre aux visiteurs un moment de plaisir à travers une installation à la fois mystérieuse et multi-sensorielle.

Nous proposons de créer deux chambres odorantes suspendues. La structure est composée d’un quadrillage en câbles en nylon, duquel des fleurs et pommes d’ambres suspendues par des fils en nylon bleu créent deux chambres odorantes. Les fleurs et fruits suspendus ainsi que le tissage de fil bleu créeront des surfaces paraboliques à travers lesquelles le visiteur devra se frayer un chemin ou se voir englouti dans un labyrinthe de senteurs. Au fil des jours du festival, les fleurs perdront jour après jours leurs pétales, créant un tapis coloré sur le sol de la cour de l’Hôtel de Mirman. L’aspect change ant de cette installation éphémère encouragera les visites répétées.

 

Sens[E D]ualité, La Grande Motte.

La Place Janicoud le long du quai Georges Pompidou offre un cadre unique en raison de sa dualité, contrastant des effets de verticalité et d’horizontalité entre l’architecture de la Grande Motte et le paysage du bord de mer. Notre proposition se positionne au grand bassin de la place afin d’attirer les gens vers le site et de les inviter à interagir avec l’installation.

La sensualité dans cette proposition est examinée par les sens de la vue et du toucher. Une topographie de ballons d’hélium émergent de la piscine, leurs surfaces légères leur conférant un rôle de petits voiles au vent, serpentant ou ondulant dans l’air comme s’ils en enregistraient l’intensité.

La nuit, l’effet devient plus intense car les ballons sont éclairés de l’intérieur avec des lumières LED automatisées par Arduino. Les points de lumière se déplaçant sur la fontaine non seulement effectuent une sorte de chorég¬raphie de lumière mais également subissent les effets du vent dupliquant ainsi les effets dans les images en miroir.

Une autre façon dont l’installation fait appel aux sens est par le toucher. Les gens marchent sur les disques en béton de la fontaine afin d’interagir avec les ballons, les poussant et les faisant rebondir contre d’autres ballons, en poursuivant l’effet de réverbération lorsque le mouvement traverse d’un bout de la place à l’autre sur l’eau.

Une fois l’installation terminée, nous prévoyons de déconstruire l’installation de séparer les lu-mières LED, recycler le plastique et récupérer les lumières et le kite Arduino pour le retourner au FabLab brestois.

 

L´EQUIPE

Aziza Chaouni, Elisa Silva et Tania Urvois:

L’amitié entre les trois jeunes femmes architectes a commencé à la Graduate School of Design de l’université de Harvard, aux Etats Unis. Après leur diplôme, et quelques années d’expériences professionnelles elles sont finalement revenues exercer leur métier dans leurs pays d’origine respectifs et sont à présents basées au Maroc, au Venezuela et en France. Leurs pratiques abordent autant l’architecture, l’urbanisme et leurs enjeux sociologiques et environnementaux que le design et l’art contemporain. Architectes polyvalentes, elles s’investissent autant dans l’enseignement que dans leurs agences respectives.

 

 

 

Details